27. nov., 2019

L'amour inconditionnel

L’amour inconditionnel

Ces mots sont bien trop GRANDS pour être expliqués. Bien trop GRANDS pour être entendus, sentis, démontrés. L’amour inconditionnel est une énergie qui surpasse la capacité humaine. Cet amour n’a ni de corps, ni de raison, ni de limites. C’est la plus belle réalisation d’ËTRE qui existe. Dans l’amour inconditionnel il n’a pas de peur, ni de haine, ni de mental. C’est l’expression divine de ce que nous sommes tous ensemble dans l’inconscient. L’amour inconditionnel est l’extase de se sentir invisible, de sentir que plus rien ne pourra plus jamais nous faire sentir les énergies de bas niveau.

J’ai senti ceci, une fois dans ma vie, c’était cet été. J’ai vécue l’amour inconditionnel avec une personne que je ne connaissais même pas. J’ai vécue une fusion sans limites, une fusion hors du commun avec un autre qui, je sais l’a ressenti autant que moi. Je me réveille encore la nuit car je ressens ce sentiment, cette connexion d’amour hors de l’humain sur lequel je connecte quand je commence à m’éloigner de l’espace divine.

Et toi l'autre, cela t’arrives-tu ? Je ne le saurai jamais car tu es parti, m’a quitté en me disant que tu voulais suivre ton cœur, faire ce que tes sentiments te disais de faire… Que tu ne comprenais pas pourquoi. Je ne comprendrai jamais. Jamais.

Je n’ai pas de raison, je n’ai pas la capacité de m’en remettre de cet amour. Je te l’ai dit, je ne te le dirai plus jamais, mais je ne m’en remettrai jamais de ceci… Cette séparation d’âme qui m’a fait mal. J’étais une avec toi. Nous étions un mais deux. Deux mais un… Dès le départ. On s’est foncés dedans sans retenue.

Je ne me serai jamais retenue, et ce pour la vie, j’étais prête pour ce genre d’amour, je l’avais demandé, prié, espéré. J’étais dans un endroit où je croyais que tout était placé et que le destin avait mis sur ma route l’amour qui m’était destiné. Je le croyais sincèrement et ce pour la vie car ce genre d’amour c’est supposé d'être cela. Ce sentiment, on ne veut pas s’en départir, on est au ciel sans l’être. Notre âme connaît le détachement physique du corps en étant pas mort. L’amour inconditionnel entre 2 personnes qui est pratiquement impossible. Lorsqu’on nait je pense que notre réintégration dans un corps humain, nous vivons cette peine d’amour, cette perte avec le divin… Moi je l’ai revécu dans ma vie humaine. Était-ce supposé se passer ainsi ? Est-ce que pour quelques uns de nous ici sur terre, notre rôle est justement de reconnecter avec le divin pour aider à l’évolution de notre conscience vers l’inconscient ?

En écrivant ceci, je réalise que ce genre d’amour ou d’éveil est fragile car de l’humain ressurgit l’égo, la peur, les angoisses, l’ambition, la dualité et ce genre d’amour n’est pas cela, ne peut pas partager son environnement avec ces énergies. Cet amour est pur et merveilleux. Il est dépourvu de toute énergie terrestre. Donc ! Il est là pour faire gouter ce qui est éternel.

J’ai tenu la main de mon père à sa mort. Et son dernier souffle équivalait à cette énergie d’amour inconditionnel, je l’ai senti partir dans un monde sans peur et dans un endroit simplement magnifique. Je serai toujours seule à comprendre ce sentiment, cet amour, même en l’expliquant à d’autres je sais que je ne me fais ou ne me ferai pas comprendre. La seule personne qui peut comprendre serait toi l'autre car je sais que tu y as gouté avec moi à ce sentiment d’union en me tenant la main. Oui je sais que tu y as gouté. Nous l’avons expérimenté, ensemble, dans nos extases, dans nos regards, dans nos silences. Cet amour brillait de tout feu.

Un jour, plus loin, tu penseras à moi, et tu auras le gout de prendre ma main pour revenir dans cet espace indescriptible, et tu sais quoi, ma main sera là, car nous sommes connectés pour la vie maintenant, le temps n’existe pas car nous avons et aurons toujours ce lien dans un monde invisible.

Je t’aime, je t’aimerais toujours. Tu es retourné dans ton monde physique, je dois donc aussi y retourner, je dois avoir encore, moi aussi des choses terrestres à vivre malgré que je serai resté dans l’Extase avec toi. J’imagine qu’à notre mort, libérés de nos corps, on se sentira comme je me suis sentie avec toi, comme j’ai senti l’âme de mon père à son départ.

Je dois me rappeler que je suis humaine, mon apprentissage n’est pas terminé. Le tien non plus.

Je t’envoi plein de lumière mon amour, et j’espère un jour te retrouver peu importe ou nous serons, morts ou vivants. 

Josée, qui t’aime xxx