29. mai, 2017

Bonne Fête Papa, même si!

Ce matin, couchée dans mon lit, je fixais le plafond, bien réveillée. C'était la fête à mon père aujourd'hui.

Un moment passa et je me disais je fais quoi ? Je choisis quoi ?

Je lui rendre hommage ? Je parle de lui aujourd'hui comme s'il était toujours là ? Je me disais , cela fait 4 ans... que je lui ai pas parlé. Plus que le temps avance et moins que j'aime sa fête parce que je m'ennuie de plus en plus...

Je l'aimais mon père, il était important pour moi. Il n'est plus là.

Malgré ses défauts, il me comprenait, pas mal plus que bien du monde! Avec toutes mes idées et mes projets il me trouvait belle et inspirante... Il m'aimait pour moi.

Voilà déjà 4 ans nous étions à l'hopital, on venait de nous annoncer, deux jours avant sa dernière fête, que mon père allait mourir d'ici quelques jours ... Quelques jours???? C'est bien trop rapide pour dire au revoir. Courageux et fort comme un papa : il est resté 2 mois avec nous, mais n'est jamais retourné chez lui.

Ses 3 filles, on s'est occupées de lui, de ses choses, nous avons organisés ses funérailles avec lui, nous lui avons apporté son journal à tous les jours. Nous sommes restées proche de lui et de nous. Une vrai meute. Pour notre Papa!

Je l'aime de moins en moins... sa fête, car je me souviens combien c'était agréable de l'avoir avec nous. Aujourd'hui me rappelle le moment voilà 4 ans où sa présence est devenue comptée, je me souviens à quel point que je ne voulais pas qu'il parte, parce qu'il me comprenait lui! Qui allait maintenant me comprendre, avec qui aurais-je des discussions comme nous avions ?

J'ai pas tant de journées où je me réveille et que je regare le plafond... longtemps, pour ressentir ce que je vis... Ce matin je l'ai fait... Longtemps, cela a semblé une éternité. 

Je dois m'y faire me suis dis-je : il est parti, je l'ai vu partir, je lui tenait la main ...jusqu'à la fin... En regardant le plafond, je me souvenais que j'avais ressenti dans la chambre une magnifique énergie d'amour qui venait pas de moi, ni de lui mais de la pièce. Il prenait son dernier souffle, je lui répétais :  papa, tu as beaucoup d'amis en haut parce que je les sens tous, ils viennent te chercher pour ne pas que tu te perdes en chemin, suis-les! Je laissais aller mon père avec un amour inconditionnel, je voulais qu'il soit bien!

Ce matin toujours en fixant le plafond, je me rendais compte que cette énergie existe vraiment, je sais que je l'ai sentie. C'était magnifique. Je comprends qu'il est bien où il est. Mais, comme une enfant, j'aimerais avoir ce que je veux et qu'il me parle, qu'il me guide, qu'il écoute mes idées avec son sourire rempli de fierté, il me gonflerait de courage pour la suite de ma vie... maudit que j'aimerais cela. Mais je comprends qu'il y a plus grand que moi, et que ceci est mon chemin.

-Papa, parles moi donc!

Et je fixais encore le plafond... blanc, haut, rien!

Après un petit bout, j'ai ressentie une émotion c'était de la Gratitude, j'avais de la gratitude pour qui je suis, pour les expériences que la vie me/m'a fait vivre... Je me suis dites, non! Tu n'as pas le droit de te sentir ainsi, tu te lèves et tu vas aller passer une belle journée et réussir cette journée car la vie est courte. Il ne devrait pas avoir une journée peu importe les épreuves ou les sentiments qui feraient qu'on passe à côté du bonheur !!! Je me suis dites cette journée ne sera pas gaspillée. 

Tout d'un coup on dirait que quelqu'un me répondait et j'écoutais : Allez lève-toi et va t'amuser maudite chanceuse!!!

J'ai regardé le plafond et j'ai dit à mon père dans un mumure et une larme : Ok papa, j'y vais, tu as raison :) Et parce qu'il était là tout d'un coup j'en ai profité pour lui demander : en passant papa, veille sur mes rêves, parce que toi tu me connais et me comprends, tu es dans une position superbe pour m'aider!!

Ah oui et papa, Bonne fête, passe une belle journée toi aussi, je t'aime.

Cheers xxx