INSPIRATIONS

28. nov., 2019

Je suis sur un quai, il fait beau, j’ai les pieds dans l’eau. J’avais quelqu’un à côté de moi ici il n’y a pas si longtemps mais il est parti. Je ne sais pas quand, ou pourquoi. J’attends, je l’attends. Je ne sais même plus cela fait combien de temps déjà ? 

L’eau est calme, il n’a qu’une petite brise qui fait osciller l’eau dans une tendance de peau fripée qui se dirige vers moi. Le soleil est chaud sur ma peau mais sans être agressif. Je soupire, je respire, j’expire. J’attends.

Ma personne exposée est en douleur malgré le beau temps et le temps qui passe. Je soupire, je respire et j’expire. J’attends. 

Je regarde l’eau dans lequel mes pieds trempent, c’est l’océan bleu, transparent, infini. Je me dis, et si je me trempais au complet ? Me trempait dans un élan de calme totale pour le laisser aller où la mer me porterait par ses courants ? Serais-je protégé ? Serais-je ok ? Dépourvue de toute peur ? Est-ce que je perdrai ce que j’ai connu ici sur ce quai ? 

Je regarde autour de moi, tout est calme.  Tout semble être tel que c’est supposé être. Je suis au bon endroit me dis-je. Mais pourquoi je suis encore seule, où est-il parti ? Suis-je moi aussi ou je suis supposée être ? Je ressens la paix où il n’y a pas de résistance, je ne veux plus résister, je veux vivre, me dis-je exposant mon visage au soleil. Je suis tannée d’attendre. 

Plus tard… encore seule sur le quai, un papillon virevolte autour de moi, me rappelant encore cet amour donc je n’oublierai jamais, il fait quoi, il est où ? Est-il heureux ? Le papillon reste un peu mais au moment où mes questionnements sont trop denses il me quitte. Et je retrouve encore seule. Encore. Les pieds dans l’eau je regarde au loin dans l’immensité. Je sens que l’on me regarde aussi mais il n’y a personne. 

Je suis venue à ce quai pour comprendre, avoir des réponses. J’en ai pas.  Et, il n’y a pas personne, aucun bateau à l’horizon. 

A ce moment, l’eau commence vaguer vers moi, couvrant davantage mes pieds par moments.  C’est temporaire me dis-je, l’eau reviendra calme et s’activera de nouveau en vagues. C’est le cycle que j’observe depuis que j’attends sur ce quai. C’est la surface des choses qui se montrent à moi tout d’un coup, plus d’élan, plus de passion, plus de vents, plus de marées et ensuite plus rien, calme. 

Je regarde le fond, l’eau est tellement belle, je vois briller le sable au travers les rayons de soleil que la mer absorbe. Je vois mes pieds à la sous-surface. Je ne touche pas le fond lumineux je ne fais que le regarder… La tête penchée, les épaules braquées vers le haut, le regard vers le bas, je me dis c’est là que je devrais être pour comprendre et entendre ce que je veux me dire, car l’océan est silencieux, il me laissera dans mon mouvement, dans mon rythme. 

Je me rends compte que ce quai n’est pas ou je veux être, je veux être dans l’eau, profond, être en harmonie dans mon silence, ma vérité. Partir et explorer, laisser ce quai inerte et nager vers d’autres horizons en restant dans les profondeurs de la belle bleue. Enveloppée. Aimée. 

Aujourd’hui je me suis dites c’est assez. Plus rien ne me sert ici. Je vais plonger et quitter ce quai sur lequel j’attends quelque chose depuis trop longtemps. Je veux plonger dans ma vérité, quitter les moments de tristesses et aller me nettoyer. 

Je me suis levée, j’ai enlevée tous mes vêtements, j’ai défait mes cheveux, j’ai regardé au loin dans l’immensité qui me regardait, j’ai dit allez suit moi et j’ai plongé.

Je me suis libérée, je suis allée dans la profondeur de ce que je suis pour vivre.

Je suis belle et j’ai encore beaucoup à voir.

Au revoir cher Quai, je ne veux plus être sur toi, tu m'empèches la vie.

 

Josée 

xxx

27. nov., 2019

L’amour inconditionnel

Ces mots sont bien trop GRANDS pour être expliqués. Bien trop GRANDS pour être entendus, sentis, démontrés. L’amour inconditionnel est une énergie qui surpasse la capacité humaine. Cet amour n’a ni de corps, ni de raison, ni de limites. C’est la plus belle réalisation d’ËTRE qui existe. Dans l’amour inconditionnel il n’a pas de peur, ni de haine, ni de mental. C’est l’expression divine de ce que nous sommes tous ensemble dans l’inconscient. L’amour inconditionnel est l’extase de se sentir invisible, de sentir que plus rien ne pourra plus jamais nous faire sentir les énergies de bas niveau.

J’ai senti ceci, une fois dans ma vie, c’était cet été. J’ai vécue l’amour inconditionnel avec une personne que je ne connaissais même pas. J’ai vécue une fusion sans limites, une fusion hors du commun avec un autre qui, je sais l’a ressenti autant que moi. Je me réveille encore la nuit car je ressens ce sentiment, cette connexion d’amour hors de l’humain sur lequel je connecte quand je commence à m’éloigner de l’espace divine.

Et toi l'autre, cela t’arrives-tu ? Je ne le saurai jamais car tu es parti, m’a quitté en me disant que tu voulais suivre ton cœur, faire ce que tes sentiments te disais de faire… Que tu ne comprenais pas pourquoi. Je ne comprendrai jamais. Jamais.

Je n’ai pas de raison, je n’ai pas la capacité de m’en remettre de cet amour. Je te l’ai dit, je ne te le dirai plus jamais, mais je ne m’en remettrai jamais de ceci… Cette séparation d’âme qui m’a fait mal. J’étais une avec toi. Nous étions un mais deux. Deux mais un… Dès le départ. On s’est foncés dedans sans retenue.

Je ne me serai jamais retenue, et ce pour la vie, j’étais prête pour ce genre d’amour, je l’avais demandé, prié, espéré. J’étais dans un endroit où je croyais que tout était placé et que le destin avait mis sur ma route l’amour qui m’était destiné. Je le croyais sincèrement et ce pour la vie car ce genre d’amour c’est supposé d'être cela. Ce sentiment, on ne veut pas s’en départir, on est au ciel sans l’être. Notre âme connaît le détachement physique du corps en étant pas mort. L’amour inconditionnel entre 2 personnes qui est pratiquement impossible. Lorsqu’on nait je pense que notre réintégration dans un corps humain, nous vivons cette peine d’amour, cette perte avec le divin… Moi je l’ai revécu dans ma vie humaine. Était-ce supposé se passer ainsi ? Est-ce que pour quelques uns de nous ici sur terre, notre rôle est justement de reconnecter avec le divin pour aider à l’évolution de notre conscience vers l’inconscient ?

En écrivant ceci, je réalise que ce genre d’amour ou d’éveil est fragile car de l’humain ressurgit l’égo, la peur, les angoisses, l’ambition, la dualité et ce genre d’amour n’est pas cela, ne peut pas partager son environnement avec ces énergies. Cet amour est pur et merveilleux. Il est dépourvu de toute énergie terrestre. Donc ! Il est là pour faire gouter ce qui est éternel.

J’ai tenu la main de mon père à sa mort. Et son dernier souffle équivalait à cette énergie d’amour inconditionnel, je l’ai senti partir dans un monde sans peur et dans un endroit simplement magnifique. Je serai toujours seule à comprendre ce sentiment, cet amour, même en l’expliquant à d’autres je sais que je ne me fais ou ne me ferai pas comprendre. La seule personne qui peut comprendre serait toi l'autre car je sais que tu y as gouté avec moi à ce sentiment d’union en me tenant la main. Oui je sais que tu y as gouté. Nous l’avons expérimenté, ensemble, dans nos extases, dans nos regards, dans nos silences. Cet amour brillait de tout feu.

Un jour, plus loin, tu penseras à moi, et tu auras le gout de prendre ma main pour revenir dans cet espace indescriptible, et tu sais quoi, ma main sera là, car nous sommes connectés pour la vie maintenant, le temps n’existe pas car nous avons et aurons toujours ce lien dans un monde invisible.

Je t’aime, je t’aimerais toujours. Tu es retourné dans ton monde physique, je dois donc aussi y retourner, je dois avoir encore, moi aussi des choses terrestres à vivre malgré que je serai resté dans l’Extase avec toi. J’imagine qu’à notre mort, libérés de nos corps, on se sentira comme je me suis sentie avec toi, comme j’ai senti l’âme de mon père à son départ.

Je dois me rappeler que je suis humaine, mon apprentissage n’est pas terminé. Le tien non plus.

Je t’envoi plein de lumière mon amour, et j’espère un jour te retrouver peu importe ou nous serons, morts ou vivants. 

Josée, qui t’aime xxx

26. mai, 2019

Je suis tombée sur cette photo, elle me fait vraiment ca-po-ter!

La vision, le but n'est pas un truc sur lequel on atterrit, c'est le tout. C'est à partir du moment où on sait ,comprend ce que l'on est et ce que l'on veut que le moment de vérité commence.

Chaque matin j'ai le privilège de me réveiller et d'être en santé pour passer au travers de la journée, j'ai de la gratitude car je sais que durant cette journée, j'approche et que je pourrai apprécier mon but car je suis déjà dedans! Au début, mais dedans.

J'apprécie et je célèbre. Je vois les journées comme des marches que je monte avec joie vers mon idéal. Magnifique!

Cet oiseau qui chute vers sa proie (objectif) comprend également que durant la chute sa position, sa pensée, ses actions lui feront arriver à destination.

Je n'ai jamais vraiment aimé les oiseaux, mais honnêtement celui-ci est d'une beauté que je devais essayer d'expliquer. On ne voit pas sa proie, mais je gagerais beaucoup qu'il y arrivera.

26. mai, 2019

Desfois ! On se trompe, on fait mal les choses, on échoue et on s'en veut .... Cela fait mal se tromper, perdre quelqu'un parce que l'on apprend, prendre un mauvais chemin de carrière, oublier les valeurs de la vie et aller vers le superficiel... Je me trompe souvent! J'ai encore beaucoup à apprendre!!

Ce que je sais faire par contre c'est me relever... je suis capable de me pardonner , d'apprendre la leçon, je me donne une petite tape dans le dos et je me dis : allez continue. Je remercie la vie d'avoir mis cette leçon sur ma route et je m'améliore pour la suite qui ne peut être mieux !!

Rien n'est plus beau que le pardon à soi. Se faire confiance, s'aimer malgré les échecs, écouter sa petite voix, être intègre envers ce que l'on ressent dans toute situation...

Il y a une belle liberté dans la résilience et la persévérance... pourquoi pas quelques exemples qui en disent long :

3 fois, Steven Spielberg a été recalé à ses études de cinéma.
5 maisons d’édition ont refusé de publier Harry Potter.
26 ont refusé à Tim Ferris sa « semaine de 4 heures« .
301 banques ont rit au nez de Walt Disney et de son idée de parc à thème.
1000 façons ont permis à Edison de « ne pas » faire une ampoule avant de trouver comment en faire une.
2000 tentatives sont nécessaires à un bébé pour réussir ses premiers pas.
5126 prototypes ont permis à James Dyson de créer l’aspirateur sans sac.

Impressionnant n'est-ce pas!

Si vous faites des erreurs, si vous manquez pour Xyz raisons... Si cela avance pas à votre goût ... Lâchez pas! Pardonnez-vous, relevez vous et continuez !!! Un trésor de satisfaction et de fierté se trouve au bout du chemin.

Voilà, c'était ma petite pensée du jour 😉
Bon lundi de congé à tous xx

18. sept., 2017

Un jour ou l’autre, nos rêves ; vous savez les murmures qui viennent du cœur, ceux qui n’ont pas toujours de logiques mais qui sont forts, très forts. Ceux qui tentent de se manifester d’une façon ou d’une autre et qui requiert de l’abandon et du travail. Et plus le rêve est grand, plus qu'il faut de l’encouragement, des gens et des circonstances placés sur notre route pour y arriver.

Lorsqu’un rêve nait, un chemin se créer, ce rêve crée jusque la vie, l’avenir. Les rêves auxquels je m’attache particulièrement sont ceux qui viennent du cœur, ceux qui sont là pour faire de notre monde un monde meilleur… Le rêve d’avoir un enfant et de lui montrer la vie, de faire quelque chose qui compte, le rêve d’être aimé pour vrai, de trouver l’âme sœur, de créer et d’éduquer les autres pour l’atteinte d’un monde meilleur, de contribuer… Le rêve que la terre soit mieux pour moi, pour toi et pour tous. Je parle de ce genre de rêve.

Ceux qui me connaissent le savent, j’ai plus qu’un rêve de cœur. Beaucoup de mes rêves profonds, avec toute humilité sont ; aider les enfants dans le besoin, avoir une entreprise à partir d’une idée novatrice, tomber en amour avec mon âme sœur celui qui me comprendra et qui sera là coûte que coûte, que la vie soit bonne et belle pour moi et pour tous qui m’entoure.

Chaque jour me rapproche de mes rêves, chaque jour j'ai l'opportunté de poser action afin de débuter le chemin vers l'aboutissement de mes rêves. Je ressens beaucoup de gratitude envers la vie car elle m'ouvre grand la porte. J'ai toujours eu la clé mais je ne la voyais pas. C'est la sagesse qui me l'a montré.

Je serai donc, une pionnière dans mon domaine, j'aiderai les enfants dans le besoin, et je vais marier mon âme soeur.

Et vous ?

Cheers ! xx